Gaz de décharge

Créé pendant la décomposition de substances organiques, le gaz de décharge se compose de méthane, de dioxyde de carbone et d’azote.

Le captage et la combustion contrôlés de ce gaz problématique sont une étape essentielle de l’exploitation et de la réintégration d’un site de décharge. De plus, le haut pouvoir calorifique du gaz de décharge en fait un carburant viable pour les moteurs à gaz qui peuvent être utilisés de façon efficace pour la production électrique. Avec plus de 25 années d’expérience dans le secteur de la combustion de gaz de décharge à travers le monde, les moteurs à gaz de décharge Jenbacher d’INNIO fournissent une solution idéale pour l’utilisation de vos gaz résiduaires en tant que source d’énergie.

Fonctionnement

Les déchets municipaux contiennent environ 150 à 250 kg de carbone organique par tonne. Ces substances sont biologiquement dégradables et transformées en gaz de décharge par les micro-organismes. La fermentation méthanique anaérobie stable commence un à deux ans après que les déchets sont déposés dans la décharge.

Selon une règle empirique simple, un million de tonnes de déchets solides municipaux déposés produiront du gaz de décharge pendant vingt ans, soit une quantité suffisante pour alimenter un moteur à gaz d’une capacité de 1 MW.

  • Des tubes perforés sont forés dans la masse des déchets mis en décharge et interconnectés par un système de conduites.
  • À l’aide d’une soufflante, le gaz est aspiré de la décharge, comprimé, séché et injecté dans le moteur à gaz.
  • Dans la plupart des cas, l’énergie électrique générée est réinjectée dans le réseau public.
  • Étant donné qu’il n’y a aucun consommateur pour la chaleur produite, dans la plupart des cas, l’énergie thermique pourrait être transformée en énergie électrique.

Caractéristiques & Avantages

Les moteurs à gaz de décharge Jenbacher sont spécialement conçus pour un fonctionnement hautement efficace à pleine charge, malgré un faible pouvoir calorifique et des fluctuations en termes de qualité et de pression du gaz. Les pièces de moteur de haute qualité résistent aux impuretés qui apparaissent généralement dans ce type de carburant.

  • Réduction du gaz à effet de serre (méthane) et possible monétisation des crédits carbone
  • Revenus pour la production d’énergie, lorsqu’elle est réinjectée dans le réseau public
  • Alternative en matière d’élimination d’un gaz problématique tout en l’exploitant en tant que source d’énergie
  • Unités conteneurisées compactes, faciles à déplacer et à optimiser en fonction de la capacité du projet
  • Bon fonctionnement malgré un faible pouvoir calorifique et des fluctuations en termes de composition et de pression du gaz
  • Efficacité électrique standard jusqu’à 42 % et jusqu’à 90 % dans le cas de la production combinée de chaleur et d’électricité
  • Solution de contrôle des émissions intégrée CL.AIR conforme aux normes en vigueur dans chaque pays

Médias

Besoin de plus d’informations ?

Nous contacter